Skip to main content

Mieux comprendre la bombe H

Le 3 septembre dernier, la Corée du Nord était à son sixième essai nucléaire. La République populaire démocratique a affirmé avoir réussi le test de sa bombe à hydrogène, qui peut être installée sur son nouveau missile balistique intercontinental. Mais qu’est-ce une bombe à hydrogène ? Pourquoi est-ce que tout le monde parle de la bombe H ? Quels dégâts peut-elle provoquer ? Focus sur cette bombe thermonucléaire, cette nouvelle menace que compte exploiter le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un !

La bombe à hydrogène, qu’est-ce que c’est ?

Rappelons-nous de la bombe atomique qui ravagea Hiroshima le 6 août 1945. Une seule bombe a coûté la vie à plus de 210 000 personnes. Aujourd’hui, cette ville du Japon, toujours secouée par cette tragédie, compte environ 1,2 million d’habitants et est devenue un symbole du pacifisme. La bombe à hydrogène, également appelée la bombe H, est 10 à 100 fois plus puissante que la bombe A. Plus complexes à mettre au point, ces bombes thermonucléaires sont surtout plus puissantes. Le principe de ces bombes repose sur la fission et la fusion nucléaire. Lorsqu’une bombe à hydrogène éclate, des explosions chimiques, nucléaires et thermonucléaires se succèdent en un rien de temps. Pour provoquer la fusion nucléaire, il faut obligatoirement créer des conditions de température et de pression extrêmes.

Le sixième essai nucléaire de la Corée du Nord

Nous le disions plus haut, le 3 septembre 2017, la Corée du Nord a réalisé son sixième essai nucléaire. Si tout le monde en parle, c’est parce qu’il s’agit du plus puissant à ce jour.  En 2006, la République populaire démocratique avait mené un premier essai. Plusieurs tests de la bombe H ont suivi et à la cinquième explosion en septembre 2016, un séisme de 5,3 de magnitude et une énergie de 10 kilotonnes avaient été enregistrés. Or, le dernier test effectué était cinq à 6 fois plus puissant que celui de septembre. Cette fois-ci, c’est une secousse sismique de magnitude 6,3 qui a été enregistrée dans le pays. Selon le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, il s’agit là d’une réussite totale. La menace fondée par le régime de Pyongyang est-elle réelle ? D’après les enregistrements, oui. Avec ce sixième essai nucléaire, la Corée du Nord lance un nouveau défi aux États-Unis.

Les dégâts que peut provoquer la bombe H

En dehors des tirs d’essai, aucune bombe H n’a été utilisée à ce jour. Quelles seraient les conséquences de l’envoi d’une telle tombe ? L’outil Nuke Map nous aide à y voir plus clair et à mesurer les conséquences de cette arme de destruction ultime. L’énergie libérée par l’explosion d’une bombe à hydrogène causerait des rayonnements. Incendies, brûlures, ondes de choc… les effets seraient dévastateurs. Sans compter les radiations et les effets qu’elles provoquent. Le quotidien serait sérieusement affecté, on comptera des milliers et des milliers de morts dans le monde entier. Autrement dit, cette arme électromagnétique placée au cœur de l’identité stratégique de la Corée du Nord ne présage rien de bon. Bien au contraire, les dégâts et les conséquences seraient terribles.

Nos autres publications autour de la même thématique

Mieux comprendre la polémique du burkini

Mieux comprendre le conflit en Syrie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *