Partager cet article

auto-entrepreneur

 

Avant le 1er janvier 2016, il était très facile d’être auto-entrepreneur. Cela ne demandait pas de critères particuliers. Malheureusement, toutes les lois sont revues à un moment donné, au regard de certains comportements. Certaines activités professionnelles ont peut-être causés des tracas ? Certaines conditions n’ont peut-être pas été respectées ?

Depuis 2016, toutes les personnes s’inscrivant en tant qu’auto-entrepreneur, devront ouvrir un compte bancaire relatif à leur activité. Les revenus gagnés ne pourront plus être « mélangés » au compte bancaire personnel. Il ne faut pas oublier de préciser que le statut « auto-entrepreneur » ne sera désormais plus en vigueur. Dorénavant, nous parlerons de « micro-entrepreneur ». Les charges mensuelles augmentent un tout petit peu. Les plafonds restent identiques aux précédents, c’est-à-dire qu’une activité relative à la vente ne devra pas dépasser 82 200€. Pour les prestataires de services, le montant annuel maximal est de 32 900€.

Les paiements des cotisations pourront aussi se faire en ligne si, fin 2015, vous avez déclaré la moitié du seuil autorisé, soit 41 100€ pour les uns et 16 450€ pour les autres.

Avez-vous besoins de diplômes ? Certaines activités peuvent être exercées sous le statut « auto-entrepreneur », mais n’y seront éligibles que sur présentation de preuves. Ainsi, les garagistes ou les carrossiers d’engins motorisés, les constructeurs de bâtiments assurant aussi l’entretien de ces derniers, les prothésistes dentaires ou les ramoneurs sont dans l’obligation de posséder leurs diplômes. N’oublions pas que les maréchaux ferrants, les coiffeurs, les esthéticiennes et les fabricants de produits frais sont dans le même cas. Il faudra donc fournir, lors de votre inscription auprès des organismes compétents, votre diplôme reconnu par l’Etat, une licence, une autorisation, une homologation, une carte professionnelle, un agrément administratif ou la preuve d’une durée minimale de l’exercice de votre activité.

En respectant toutes ces conditions, vous pourrez procéder à votre inscription sans souci, mais prenez garde à ne pas en cumuler plusieurs de front. Dans ce cas, vous ne devrez en garder qu’une.

Par contre, vous pouvez obtenir ce statut, même si vous êtes salarié en entreprise. A partir du moment où vous n’exercerez pas dans le secteur concurrentiel à votre employeur, vous avez le droit ! Cela vous intéresse ? Lancez-vous ! Etre son propre patron est le rêve de bon nombre d’entre nous !


Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *