Skip to main content

Mieux comprendre les compétitions d’Ironman

Partager cet article

Avez-vous entendu parler des compétitions d’Ironman ? Cette course multidisciplinaire est en réalité un sport d’extrême qui demande une préparation très stricte et un moral d’acier. Pour relever le défi, hommes et femmes doivent se surpasser mentalement et physiquement. Il s’agit là d’une épreuve de tous les extrêmes qui comprend la natation, le vélo et le marathon, un peu comme le triathlon, mais en bien plus difficile. Focus sur les compétitions d’Ironman, également appelées les compétitions « homme de fer » !

Les origines du concept d’Ironman

Le concept d’Ironman a vu le jour en 1977. C’est John Collins, un commandant de la Navy qui a décidé de mettre en compétition ses amis nageurs, cyclistes et coureurs afin de déterminer les plus résistants. C’est alors que l’épreuve d’Ironman a été créée. Celle-ci rassemblait les 3 plus grosses épreuves se déroulant à Hawaii comme le Waikiki Roughwater Swim, l’Around Oahu Bike Race et le marathon d’Honolulu. Ce sport extrême prévoyait 3,8 km de natation et 179 km de vélo. Ainsi se déroula la première épreuve le 18 février 1978. Des 15 participants masculins, douze sont parvenus à franchir la ligne d’arrivée. Gordon Haller est le premier Ironman du monde. Il a terminé l’épreuve en 11 heures, 46 minutes et 58 secondes.

Les épreuves de la compétition d’Ironman

Pour participer à la compétition d’Ironman, il faut obligatoirement disposer d’une bonne endurance. En effet, le parcours n’étant pas simple, il est très important pour les participants de bien s’entrainer et de se préparer mentalement et physiquement pour les différentes épreuves. La compétition de l’homme de fer consiste à réaliser 3,8 km de natation dans des eaux à température parfois très basse, 180 km de vélo avec plusieurs cols et un marathon d’environ 42 km. Ce qui fait un total de 226 km à enchainer via trois disciplines complètement différentes.

Une course à la gloire, un vrai challenge

Chaque année, hommes et femmes se donnent rendez-vous pour les différents Ironman organisés dans plusieurs pays. Cette course à la gloire est organisée par la WTC (Corporation Mondiale du Triathlon). À la fin de chaque épreuve, la WTC se charge de délivrer un certain nombre de places qualificatives pour le Championnat du Monde Ironman. Celui-ci se tient chaque année dans l’État d’Hawaï aux États-Unis. Parmi les participants, on retrouve des salariés, des étudiants, des retraités, des amateurs et des professionnels. Pour eux, il s’agit là d’un vrai challenge. Leur but est de réussir à finir les épreuves, plutôt que de franchir la ligne d’arrivée en premier.

Les éléments de la compétition : l’eau, l’air, la terre et le feu

Dans cette compétition, les 4 éléments sont mis en avant. L’eau pour la natation, l’air pour le cyclisme, la terre pour la course à pied et le feu pour la puissance de l’Ironman, également appelé l’Homme de fer. Au début de chaque épreuve, les participants sont placés en ligne de départ, comme une armée parée pour le combat. Tout au long des épreuves, les concurrents sont livrés à eux-mêmes et sont observés par de nombreux spectateurs. Le stress est omniprésent, car les chutes et les coups de coude sont bien réels. Il faut être paré à être épuisé et à avoir des courbatures.

Un mental de champion pour réussir

Pour réussir les épreuves et finir la compétition, il est indispensable d’avoir un mental de champion. Il est très important de travailler sur la définition des objectifs et des croyances personnelles. Il faut avoir des pensées positives et apprendre à rester motivé. Il faut aussi laisser la tête être aux commandes de l’organisme et savoir dépasser le point de rupture. Enfin, les concurrents doivent reconnaitre quand ils atteignent leurs limites et marcher momentanément ou ralentir le rythme quand il le faut.

Pour en savoir plus, visitez le site officiel de la compétition d’Ironman : www.ironmanlive.com.

Découvrez nos autres articles

Mieux comprendre l’électrostimulation

Mieux comprendre le yoga

Mieux comprendre le gluten

 

 


Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *