Skip to main content

Mieux comprendre le mouvement no make-up

Partager cet article

Avec l’avènement des réseaux sociaux, le secteur du make-up arrive enfin à s’ouvrir à plus de diversité. De nouvelles égéries à peau foncée et de nouvelles gammes de maquillage aux teintes élargies ont vu le jour et ne cessent de prendre de l’ampleur dans les quatre coins du monde. Alors que les acteurs clés du marché élargissent leurs propositions, la tendance du « no make-up » commence à toucher de plus en plus de femmes. Et oui, elles sont de plus en plus nombreuses à privilégier l’absence totale de maquillage. Et si vous ne mettiez pas de maquillage systématiquement avant de sortir de chez vous ? Le mouvement no make-up, parlons-en !

Les femmes et le maquillage, une belle histoire d’amour

Ce n’est pas un secret : les femmes aiment se maquiller. Ceci, depuis la nuit des temps. Hommes et femmes ont toujours cherché à sublimer leur beauté grâce aux produits cosmétiques. Les Égyptiens utilisaient du rouge minéral pour fabriquer du rouge à lèvres, de l’antimoine pour fabriquer du khôl et du henné pour concevoir des vernis à ongles. En Grèce et à Rome, le maquillage était strictement réservé aux courtisanes, aux femmes respectables. Les recettes étaient diverses et variées… les femmes s’éclaircissaient la peau avec de la céruse et de la craie et soulignaient leur regard d’un trait de khôl. Elles utilisaient également des colorants rouges comme rouge à lèvres pour rehausser leur teint.

Le maquillage devint populaire en Europe à partir du XIIIe siècle. Fond de teint, teinture pour les cheveux, parfums… les produits cosmétiques étaient fabriqués à partir de produits toxiques et étaient néfastes pour la peau. Mais cela ne posait aucun problème aux femmes. Même si ces produits étaient toxiques, elles continuaient à les utiliser. Heureusement, avec le temps, la fabrication de produits cosmétiques s’est améliorée. Aujourd’hui, de nombreuses marques proposent du maquillage fait à partir de ressources naturelles et non-toxiques. Des produits cosmétiques sains et respectueux de l’environnement ont été développés pour le plus grand plaisir des femmes.

Le mouvement « no make-up », mais qu’est-ce que c’est ?

Selon une étude britannique datant de 2013, les femmes passent en moyenne 3 heures et 19 minutes à se maquiller chaque semaine. Cela équivaut à environ 15 semaines de leur vie. Pour certaines femmes, hors de question de sortir sans maquillage. Pour d’autres, en revanche, c’est une autre histoire. Tout a commencé avec la star Alicia Keys, qui a décidé, sur un coup de tête, d’arrêter de se maquiller. D’après elle, les filles et les femmes devraient pouvoir être elles-mêmes, c’est-à-dire sortir sans porter de maquillage. S’appuyant sur les exigences auxquelles les femmes sont soumises par rapport à leur physique, elle a décidé de lancer le mouvement « no make-up». Depuis, elles ont été nombreuses à refuser le port du maquillage en permanence.

Le but de ce mouvement est de permettre aux femmes de rester naturelles. Pour ceux et celles qui encouragent cette tendance, le fait de passer des heures à se poudrer le visage n’a plus aucun sens. Les femmes devraient se sentir belles même sans se maquiller. Elles devraient être en mesure de sortir de chez elles sans avoir à recouvrir leurs imperfections de produits cosmétiques. D’ailleurs, Alicia Keys aura comme qui dirait lancé un vrai défi aux femmes, en posant une photo d’elle au naturel. Une photo prise lors d’un shooting et qui est aujourd’hui connue comme « Alicia Keys : Time to Uncover ». Pour l’industrie cosmétique française, cette tendance est très mal vue, car elle met à risques plus de 11.2 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an !

Le « no make-up selfie » pour de bonnes causes

Contrairement aux idées reçues, le « no make-up selfie » n’a pas été créé par les stars. Cette tendance est partie d’une inconnue de 18 ans qui est parvenue à récolter plus de 10 millions d’euros pour la recherche contre le cancer. Fionna Cunningham, une jeune maman de 18 ans originaire de l’Angleterre, a eu la brillante idée de lancer le phénomène du selfie sans maquillage. Quelques jours seulement après avoir ouvert sa page Facebook, la jeune femme est parvenue à toucher plus de 250 000 personnes à travers le monde. De nombreux utilisateurs aimaient et partageaient ses photos et ses publications, dans le but d’encourager les femmes à sortir et à se montrer en public sans maquillage.

Un phénomène qui n’a pas manqué de séduire les stars. Lady Gaga, Katy Perry, Cameron Diaz, les sœurs Kardashian… elles étaient nombreuses à adopter cette tendance et à la promouvoir. En plus d’aider à la recherche contre le cancer, le mouvement no make-up a permis aux femmes de laisser respirer leur peau. Un élan assez rafraîchissant pour les stars et pour les femmes du monde entier. Ce retour au naturel authentique est un acte de bravoure beauté applaudi et suivi par les jeunes et les moins jeunes. Come quoi… le « less is more » n’aura jamais eu autant de sens !

Découvrez nos autres articles

Mieux comprendre l’aromathérapie

Mieux comprendre l’hypersensibilité

Mieux comprendre le yoga


Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *