Skip to main content

Mieux comprendre plan Bee : le drone qui reproduit la pollinisation des abeilles

Cela fait plusieurs années que les apiculteurs ont fait une découverte à donner des frissons dans le dos. Un phénomène de disparation et d’affaiblissement anormal des colonies d’abeilles a été observé dans différents pays. Il est connu comme le « Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles ». Insecte pollinisateur, l’abeille est un élément essentiel de la biodiversité et de l’agriculture. Pour contrer ce désastre, une étudiante a eu la brillante idée de concevoir un drone abeille. Zoom sur le Plan Bee !

La vie des abeilles est en danger

Les abeilles sont en danger. Le déclin dans leur population est aussi réel que le réchauffement climatique et la fonte des glaces en Alaska. C’est un fait très alarmant constaté en France depuis une trentaine d’années. Dans les autres pays d’Europe, ce phénomène devient de plus en plus inquiétant. En effet, les abeilles disparaissent petit à petit dans l’Amérique du Nord et dans l’Asie, mais aussi dans le reste du monde. Un vrai désastre mondial.

Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène, comme l’utilisation d’insecticides, de fongicides et d’herbicides dans l’agriculture, la pollution, le changement climatique, les nouveaux prédateurs, la réduction de la ressource alimentaire… Lorsqu’elles sont confrontées à résidus, les abeilles sont désorientées et leur système immunitaire est affaibli. Elles se refroidissent et n’arrivent plus à trouver leurs ruches.

Plan Bee, le drone au secours de la pollinisation

Les apiculteurs ne sont pas les seuls concernés par ce désastre. Nous le sommes tous. Sans abeilles, il n’y a plus de pollinisation. Et quand il n’y a plus de pollinisation, il n’y a plus d’agriculture et plus de nourriture. Un constat qui a fait réagir l’Américaine Anna Haldewang, étudiante au Savannah College of Art and Design, en Géorgie, aux États-Unis. Pour reproduire la pollinisation des abeilles, elle a conçu le Plan Bee, comme « plan B ».

C’est un minuscule drone capable de reproduire la pollinisation des abeilles. Pour fonctionner, l’appareil aspire le pollen d’une fleur en planant au-dessus, le garde dans la cavité de son châssis et le libère seulement lorsqu’il a atteint une fleur. Son dispositif intelligent sert à imiter les abeilles lors de leurs pollinisations croisées des fleurs et des cultures. Le drone est de la taille d’une main et est jaune et noir, comme les abeilles.

La commercialisation du drone

Anna Haldewang espère commercialiser ce nouvel objet connecté avant 2020. Pour la petite histoire, cette idée lui est venue lors d’un simple cours lorsque son professeur lui demanda de conceptualiser un objet capable de stimuler la croissance des plantes. Elle a conçu plus de 50 modèles différents avant de trouver le bon, à savoir Plan Bee. Avec sa caméra intégrée et son pilotage à distance via un smartphone, ce drone pourrait-il avoir une vocation éducative dans les écoles, en plus de favoriser la pollinisation ? Il se pourrait bien que oui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *