Partager cet article

Solution financière qui permet de répondre à une situation d’endettement excessif, le rachat de crédit a pour objectif de diminuer le montant global des remboursements mensuels. De nombreux établissements bancaires ont décidé d’appliquer une majoration de taux sur les dossiers de rachats de crédits immobiliers. Par conséquent, les conditions se durcissent et rendent les rachats de crédits plus contraignants.

Définition du rachat de crédit

Le rachat de crédit est une technique financière qui consiste à regrouper tout ou une partie des prêts en cours, afin d’alléger les remboursements mensuels. Il est aussi appelé le regroupement de crédit et la restructuration de prêt. Il a pour mission de maitriser le taux d’endettement d’un ménage. C’est une pratique qui a été importée en France au début des années 2000 et qui permet de globaliser la dette en un seul et même prêt taillé sur mesure. Autrement dit, l’emprunteur échange des dettes à court terme contre une plus grosse dette à long terme.

Les types de rachats de crédits

Le rachat de crédit concerne le crédit immobilier, le prêt à la consommation, la réserve d’argent (crédit revolving) et le découvert bancaire. En tout, il existe quatre types de rachat de crédit. Il y a le rachat locataire regroupant plusieurs crédits à la consommation, le rachat immobilier regroupant les crédits immobiliers et les crédits à la consommation, le rachat de crédit professionnel et le rachat de crédit par achat/vente à réméré. C’est une solution de lutte efficace contre le surendettement.

Majoration de taux sur les rachats de crédits immobiliers

Un client qui souhaite faire racheter son crédit immobilier, par exemple, aura droit uniquement à un taux supérieur de 0,2% à celui qui vient faire une nouvelle acquisition. Alors que certains établissements proposaient des taux inférieurs aux rachats de crédit, d’autres proposaient des taux plus élevés. Des écarts qui s’expliquent par la forte concurrence entre les banques, mais aussi par la période de baisse de taux. Si certaines banques proposaient des taux inférieurs, c’était surtout pour permettre aux clients de conclure leur renégociation. En conclusion, en 2017, il se pourrait qu’il y ait une importante majoration de taux sur les rachats de crédits immobiliers.

La délégation d’assurance, pour comparer différentes offres

En plus de comparer les différents taux de rachat de crédit auprès des organismes prêteurs, il convient aussi de comparer les assurances proposées. Il est à souligner que le coût d’une délégation d’assurance peut s’avérer jusqu’à trois fois moins cher que l’assurance de l’établissement bancaire. La délégation d’assurance désigne la possibilité offerte à un client de choisir et de souscrire une assurance emprunteur auprès de l’assureur de son choix, sans que l’organisme emprunteur ne fasse un motif de refus de prêt. En revanche, l’assurance souscrite doit être de même qualité que celle proposée par l’organisme financier.

Les critères de solvabilité du rachat de crédit

On peut comparer les critères d’acceptation d’un client au rachat de crédit à ceux d’un client obtenant un prêt. Des renseignements personnels seront réclamés, comme l’état civil, les revenus, les charges, le niveau d’endettement et le patrimoine immobilier. L’établissement de prêt demandera aussi une garantie financière (hypothèque ou caution) et une situation personnelle saine (pas de fichage à la Banque de France).

Les critères de solvabilité restent plus ou moins les mêmes, à savoir :

  • Pour éviter le surendettement, ces mesures visent à garantir un « reste à vivre » décent
  • Les revenus du candidat doivent être stables et réguliers. Ils doivent être justifiés par la présentation des fiches de paie
  • Le candidat a plus de chances de voir son rachat de crédit approuvé s’il est en CDI, retraité ou fonctionnaire
  • Les remboursements mensuels ne peuvent être supérieurs à 35% des revenus du candidat par mois

Les critères de garantie du rachat de crédit

Les critères de garantie sont définis par l’organisme prêteur. Il est possible de fonder la garantie sur les biens du candidat. Il est à savoir que les biens inachevés comme les maisons en construction ne peuvent constituer de garantie. Il en est de même pour les camping-cars, les bateaux et les mobiles-home et les biens professionnels. Ce sont des biens qui ne peuvent être hypothéqués.


Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *