Partager cet article

Un épisode de températures élevées pendant plusieurs jours consécutifs est connu comme une canicule. Ce terme se rapporte en fait à une vague de chaleur très forte en été. Les températures qui déclenchent le seuil de canicule varient d’un pays à un autre, mais nous savons qu’en France, cette période se situe habituellement entre le 15 juillet et le 15 août. La canicule n’est pas sans conséquence. Elle est d’ailleurs l’une des causes de mortalité chez les personnes fragiles. Le point sur ce phénomène qu’on appelle la canicule !

Le terme canicule, qu’est-ce que ça veut dire au juste ?

Avant tout, voyons d’où vient le mot canicule. Ce terme est apparu vers 1500 et s’inspire du mot italien « canicula » qui veut dire petite chienne. C’est d’ailleurs le nom qui a été donné à Sirius, l’étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Cette étoile se lève et se couche avec le soleil du 22 juillet au 22 août, soit durant la période où les chaleurs sont très fortes et fréquentes. C’est pourquoi les fortes chaleurs estivales sont appelées « jours de canicule ».

On se souvient d’ailleurs de l’été le plus chaud jamais observé et donc de la canicule d’août 2003 qui a duré environ deux semaines, du 2 au 17.

La canicule est causée par un phénomène de blocage

La canicule est un phénomène causé par le positionnement de l’anticyclone des Açores lors des saisons estivales. Lorsque cet anticyclone est positionné sur les Açores, il y a des nuages et des dépressions sur toute l’Europe et le temps reste frais et humide.

Lorsque l’anticyclone se positionne sur le nord ou l’est de l’Europe, il y a moins d’humidité. En revanche, si l’anticyclone maintient son positionnement, les vents d’Est et de Sud transportent de l’air chaud et sec. Cela empêche les dépressions de l’Atlantique d’entrer sur le territoire. C’est ce qui créé le phénomène de blocage.

Le plan canicule de Météo-France

Le gouvernement français a mis en place un plan canicule en 2003 pour anticiper et réduire les effets sanitaires de la canicule. C’est le ministère des Solidarités et de la Santé qui l’active chaque année tout en s’appuyant sur l’expertise de Météo-France et de la Santé Publique France. Celui-ci comprend 4 niveaux d’alertes, à savoir :

Vigilance verte | Niveau 1

Cette veille saisonnière est activée du 1er juin au 15 septembre de chaque année. Elle peut être prolongée en cas de chaleur tardive.

Vigilance jaune | Niveau 2

L’avertissement chaleur est une phase de veille renforcée qui permet aux différents services de se préparer. Cela veut dire qu’il faut s’attendre à un passage au niveau supérieur, ce qui implique le renforcement des actions de communication locales.

Vigilance orange | Niveau 3

C’est ce qu’on appelle l’alerte canicule. Une décision prise en fonction de la situation locale, c’est-à-dire le niveau de pollution, les grands rassemblements et les indicateurs sanitaires en lien avec les Agences régionales de santé.

Vigilance rouge | Niveau 4

Une alerte donnée en cas de canicules avérées exceptionnelles de très forte intensité, mais aussi en cas de sécheresse, de saturation des hôpitaux ou pompes funèbres, de panne d’électricité, de feux de forêts et de nécessite d’aménagement du temps de travail.

Les précautions à prendre en cas de canicule

Maux de tête, vertiges, fièvres, sensation de faiblesse… La canicule peut entraîner des répercussions graves sur la santé, surtout chez les personnes fragiles comme les nourrissons, les personnes âgées et les personnes traitées par certains médicaments, les personnes souffrant de problèmes mentaux et de certaines pathologies chroniques.

Il convient donc de suivre quelques conseils pratiques en cas de fortes chaleurs :

  • Boire de l’eau régulièrement
  • Se rafraîchir le visage et le corps plusieurs fois par jour
  • Bien aérer le logement à l’aide de ventilateurs
  • Éviter les efforts physiques et les sorties aux heures les plus chaudes
  • Éviter de consommer de l’alcool
  • Éviter de manipuler les substances polluantes comme les solvants et les sprays
  • Dévêtir les nourrissons et les laisser en simple couche
  • Augmenter la fréquence des bains à une température légèrement en dessous de la température corporelle
  • Poursuivre les traitements en cas de maladies respiratoires ou cardiovasculaires chroniques

Enfin, donnez régulièrement des nouvelles à vos proches et si besoin, demandez de l’aide. Dans tous les cas, restez informé sur la canicule en consultant le site de Météo-France régulièrement.

Nos autres publications autour du climat

 


Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *