L’arrivée d’un bébé est un évènement heureux qui doit être bien préparé. Pour aider les futures mamans pendant leur grossesse, il y a la doula. Également connue comme accompagnatrice de grossesse et consultante périnatale, cette femme est spécialisée dans l’accompagnement et le suivi des familles pendant la grossesse, pendant l’accouchement et même parfois après la naissance du bébé.

En quoi consiste le métier de doula au juste ? Quelles différences entre le métier de doula et de sage-femme ? Pourquoi faire appel à une doula ? Voici tout ce que vous devez savoir sur ce métier !

Soutenir, accompagner et conseiller la future maman

Être doula, c’est exercer un métier ancestral. Pourtant, ce métier reste encore peu connu en France qui commence tout juste à émerger. Grâce à la doula, les familles peuvent créer un cercle de confiance autour de la femme, ce qui lui permettra de bien vivre sa grossesse, son accouchement et sa nouvelle vie avec bébé. Tout au long de la grossesse, la doula apportera du soutien, de l’accompagnement et des conseils à la future maman. Le soutien apporté est moral, psychologique et matériel, et concerne toutes les étapes de la grossesse.

En fait, la doula se présente comme une personne ressource pour le couple ou la mère célibataire. Elle ne pratique pas la médecine, et n’a pas vocation de se substituer à la sage-femme ou au gynécologique. Autrement dit, pas d’ordonnance, pas d’auscultation, pas de spéculum, mais simplement du soutien émotionnel, de l’écoute, et de la disponibilité. La doula intervient une fois le rendez-vous avec la sage-femme ou le gynécologue terminé.

Quelles sont les missions de la doula ?

Le métier de doula est une profession libérale non réglementée. Voici les missions de la doula :

  • Élaborer les listes de naissances
  • Aider à faire le ménage
  • Aider à préparer les repas
  • Aider à faire les courses
  • Aider à décorer la chambre
  • Offrir un accompagnement psychologique
  • Mettre en place un projet de naissance avec les parents
  • Être présente lors de l’accouchement
  • Aider pour l’allaitement
  • Répondre aux questions des parents sur la parentalité

Les différences entre le métier de sage-femme et le métier de doula

Il est important de différencier le métier de sage-femme du métier de doula. La doula intervient en soutien et n’a aucune vocation thérapeutique ou médicale, alors qu’une sage-femme est une personne formée pour prendre soin des femmes pendant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale. La sage-femme est une professionnelle de la santé qui peut identifier et traiter les complications, contrairement à la doula.

En effet, la sage-femme peut donner des conseils de santé pendant la grossesse, l’accouchement et le post-partum, prescrire des médicaments pour les soins de grossesse, surveiller la maman et le bébé pendant le travail et l’accouchement, et effectuer des examens physiques pendant la grossesse et après la naissance si besoin.

Quant à la doula, elle est employée directement par les futurs parents. Il n’y a aucun lien avec l’hôpital. La doula n’est pas une professionnelle de la santé et ne peut fournir aucun avis médical ni effectuer aucune intervention médicale. De même, elle ne peut pas surveiller la maman et le bébé, et ne peut prendre aucune décision concernant les soins.

Bon à savoir : faire appel à une doula n’est pas pris en charge par la Sécurité sociale.

Comment faire pour devenir doula ?

Si vous souhaitez devenir doula, vous devez savoir rassurer et entourer les parents avec beaucoup d’attention. Comme ce métier n’est pas encore reconnu par le système français, à ce jour, il n’existe pas de formation obligatoire pour exercer ce métier. Toutefois, pour plus de crédibilité auprès des parents et pour savoir comment faire pour accompagner les parents ou la future maman, il est nécessaire de bien se préparer.

Vous devez être capable de répondre aux demandes des futurs parents et avoir des connaissances techniques sur l’allaitement. Aussi, il est essentiel de s’y connaître en psychologie. Vous pourrez suivre des formations en présentiel ou par correspondance. En principe, les formations sont assez courtes et peuvent durer jusqu’à 3 jours. Assurez-vous de choisir une formation proposant un cursus complet.

Quel salaire lorsqu’on exerce comme doula ?

Une fois que vous aurez suivi la formation pour devenir doula, vous pourrez commencer à proposer vos services aux futurs parents. Vous êtes libre de décider du tarif, sachant que le coût varie entre 40 et 80 euros de l’heure. Vous pourrez aussi proposer un forfait entre 300 et 900 euros dépendant du nombre de séances et du type d’encadrement.

Pour être présente le jour de l’accouchement, par exemple, vous pourrez proposer un autre tarif. Notez, par ailleurs, que les familles qui font appel à des doulas peuvent les payer par chèque emploi-service et ensuite bénéficier d’un crédit d’impôt.

En conclusion

En somme, les doulas remplacent les proches qui aidaient les futures mamans et qui apportaient un soutien et une aide. Entre le soutien psychologique et l’écoute, la doula se doit aussi d’établir une relation de confiance et de complicité avec la maman.

Elle peut conseiller la maman sur certains types de massages, de positions, de techniques de respiration et de points de pression pour apporter un soulagement, mais aussi la renseigner sur l’allaitement, le portage et les massages de bébé. L’objectif est de permettre à la femme enceinte et à la jeune maman de bénéficier d’une aide et d’un soutien émotionnel pendant la phase de grossesse et même après.

Continuez votre visite

A quoi correspond le coaching pour enfant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *