Sifflements, bourdonnements, grésillements… certaines personnes entendent ces bruits de manière continue. D’autres personnes les entendent de manière temporaire. Dans les deux cas, cela peut être handicapant. C’est ce qu’on appelle les acouphènes. Ils sont assez fréquents chez les personnes âgées qui perdent l’audition, mais aussi chez les jeunes et chez les adultes qui ont été exposés à des bruits très forts. Même s’il n’est pas possible de guérir les acouphènes, il est possible de les traiter. Qu’est-ce qu’un acouphène au juste ? Quels sont les symptômes de ce phénomène ? Quels sont les traitements ?

Les acouphènes, la perception des sons sans origine

On appelle les acouphènes les bruits sans origine externe à l’organisme, soit des bruits qui ne sont pas entendus par l’entourage. Une sensation auditive qui se caractérise par des bourdonnements, des sifflements et des grésillements à l’intérieur de l’oreille, et qui peut être handicapante. Dans certains cas, ces acouphènes sont banaux, mais dans d’autres, ils sont plus sérieux et plus inquiétants. Ce sont des parasites qui peuvent être temporaires, persistants, continus, intermittents ou permanents.

Les personnes qui en souffrent sont généralement les personnes âgées en perte de leurs sensations auditives, et les personnes qui ont été exposées à des bruits sonores élevés de manière répétitive. De même, les personnes dont le système nerveux auditif est dysfonctionnel, et les personnes qui ont des pathologies des oreilles, du nez et du larynx sont plus à risque d’être touchées par ces troubles.

Il est d’ailleurs important de distinguer l’acouphène tonal de l’acouphène pulsatile et de l’acouphène musical. Voici comment les reconnaître :

L’acouphène total

Il se caractérise par des bruits parasites dont le volume varie fréquemment. Les fréquences sont aussi bien définies. La personne peut entendre un ou plusieurs sons à la fois.

L’acouphène pulsatile

Cet acouphène est reconnu par des sons assez réguliers. En principe, ceux-ci ont le même rythme que le pouls de la personne.

L’acouphène musical

L’acouphène musical est très rare. La personne perçoit des notes de musique en boucle.

Quels sont les symptômes de l’acouphène ?

Les acouphènes peuvent être perçus dans une oreille ou dans les deux. Les sons peuvent être forts, graves, aigus, ou doux. Les symptômes varient d’une personne à une autre et sont comme suit :

  • Bourdonnements
  • Sifflements
  • Claquements
  • Craquements
  • Tintements
  • Grésillements
  • Sonneries
  • Alarmes

Bon à savoir : l’acouphène peut durer plusieurs semaines, mois ou années.

Quels sont les différents types d’acouphènes ?

Il existe deux types d’acouphènes : les acouphènes subjectifs et les acouphènes objectifs.

L’acouphène objectif

Ce type d’acouphène reste très rare. La personne qui en souffre entend un bruit mesurable engendré par une anomalie dans l’oreille interne. Les causes en sont multiples, entre les malformations vasculaires, les lésions, et les contractions musculaires. Un professionnel de la santé pourra conseiller au patient une correction chirurgicale pour réduire les bruits.

L’acouphène subjectif

L’acouphène subjectif est très fréquent. Seules les personnes qui en sont atteintes entendent les bruits fantômes. De manière générale, ce sont les personnes de plus de 50 et 60 ans qui développent les acouphènes subjectifs. C’est aussi le cas de personnes qui ont eu un traumatisme sonore ou un traumatisme crânien. Il est probable que les acouphènes subjectifs soient causés par des lésions des cellules ciliées, soit les cellules de la cochlée, ce qui provoque des mouvements des cils en l’absence de sons et en présence d’acouphènes.

Qu’est-ce qui cause les acouphènes ?

Comme nous l’avons souligné, ce sont les personnes âgées et les personnes qui ont été exposées à des bruits importants qui ressentent les acouphènes. Or, les causes exactes de ces phénomènes ne sont pas encore ciblées. Parmi les causes connues, il y a :

  • Un traumatisme crânien ou cervical
  • Une obstruction du conduit auditif
  • Les corps étrangers en contact avec le tympan
  • Des troubles articulaires temporo-mandibulaires
  • Les pressions sinusales à la suite d’un rhume, d’une grippe ou d’une infection des sinus
  • La maladie de Ménière soit un trouble de l’oreille interne ayant un impact sur l’audition et l’équilibre
  • Les tumeurs
  • Les médicaments ototoxiques à savoir certains antibiotiques et traitements du cancer, les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, les diurétiques, et les médicaments à base de quinine

Les acouphènes et l’hyperacousie

L’hyperacousie est un trouble qui peut engendrer l’apparition d’acouphènes. Pour rappel, ce trouble désigne une amplification de la sensibilité aux sons modérés, et survient normalement après des traumatismes sonores. Pour les personnes qui en souffrent, même les bruits les plus légers peuvent être insoutenables. Il ne faut pas confondre l’hyperacousie et les déficits auditifs, car ce sont deux troubles bien différents.

Il est possible de traiter les hyperacousies par le biais de prothèses génératrices de sons. Les sons sont les mêmes que celles utilisées dans les acouphènes. Au départ, le bruit est assez faible. Ce même son augmente au fur et à mesure. Si vous êtes atteint d’hyperacousie, vous devez nécessairement porter des bouchons d’oreille et vous isoler des bruits. De même, tant que possible, vous devez éviter les environnements où les bruits sont importants.

Que faire pour traiter les acouphènes ?

À ce jour, il n’existe pas de traitement pour éliminer les acouphènes subjectifs. En revanche, il existe des solutions pour les diminuer. Dans un premier temps, il faudra aider la personne à s’y habituer. Il faudra aussi la rassurer en mettant l’accent sur le fait que les acouphènes ne signifient pas qu’il y a des lésions importantes, et en soulignant que les sons perçus ne peuvent pas endommager les oreilles. En d’autres termes, les acouphènes ne sont pas graves, mais peuvent être réduits par différents moyens :

Les aides auditives classiques

Il est conseillé de porter une aide auditive classique. C’est ce qui va permettre de réduire les acouphènes, voire les supprimer. En même temps, l’aide auditive permettra de rétablir l’audition, et d’éliminer les bruits fantômes. Ce n’est pas tout ; les aides auditives permettent aussi au cerveau de mieux s’organiser surtout au niveau des zones auditives pas tellement sollicitées auparavant.

Les prothèses spéciales

Si l’acuité auditive a nettement baissé, il faudra alors porter une prothèse spéciale. Celle-ci va créer des bruits de fond de faible intensité pour éliminer les sensations d’acouphènes. La personne pourra alors s’habituer au son produit par l’appareil et donc par les acouphènes. À noter toutefois qu’il faut porter la prothèse pendant des mois pour voir des résultats, ce qui peut être assez inconvénient.

Des traitements médicamenteux

Dépendant du cas, il faudra commencer des traitements médicamenteux. Même si ceux-ci ne permettent pas de traiter les acouphènes, ils s’avèrent être très efficaces pour soulager les états d’anxiété et les douleurs.

La psychothérapie

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) permet au patient de mieux vivre avec les bruits fantômes et à s’y habituer pour une meilleure qualité de vie.

Les thérapies acoustiques d’habituation

Pour permettre à la personne de s’habituer aux sons parasites et aux acouphènes, il y a les thérapies acoustiques d’habituation. Un audioprothésiste qualifié pourra apprendre à la personne à ignorer et à filtrer les bruits.

Un soutien psychologique

Dans certains cas, il est nécessaire d’aller consulter un psychologue. Un soutien psychologie peut être indispensable pour bien vivre avec les acouphènes sachant que de nombreuses personnes qui en souffrent peuvent avoir des pensées assez négatives. En effet, parmi les conséquences des acouphènes, il y a la fatigue et l’anxiété. Les répercussions sur la vie de la personne peuvent être importantes, entre les sautes d’humeur, les troubles du sommeil, la frustration, l’irritabilité, et la concentration réduite. Parfois, la personne se retrouve même dans un état de dépression.

En conclusion

En somme, l’acouphène n’est pas une maladie, mais plutôt un symptôme. En cas de bourdonnement persistant, il est impératif de consulter un médecin. Seul un spécialiste pourra vous conseiller les traitements adaptés en fonction de votre situation et de votre âge. Il existe aussi des cliniques spécialisées dans les traitements des acouphènes. Dans tous les cas, le médecin ORL vous interrogera sur vos antécédents médicaux et sur les symptômes. Enfin, un examen physique suivra et c’est ce qui permettra au médecin de poser un diagnostic fiable.

Continuez votre visite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.