Nous connaissons tous la technique de l’épilation au laser, mais que savons-nous de l’épilation à la lumière pulsée ? Fini le supplice d’arracher les poils d’un geste sec et douloureux, il s’agit ici de se faire épiler sans douleur via l’émission de lumière. Connue pour être la nouvelle tendance de l’épilation définitive, cette technique est capable de réduire la pilosité jusqu’à 90%. Que faut-il savoir sur l’épilation à la lumière pulsée ? Convient-t-elle à tous types de peau ? Réponses dans cet article !

Les différentes méthodes d’épilation

Avant d’entrer dans le vif du sujet, voyons ce qu’est l’épilation au juste et voyons les différentes techniques d’épilation. Même si le rasoir reste la solution la plus facile à utiliser et la plus rapide, elle n’est pas toujours la bonne alliée lorsqu’il est question de se débarrasser de ses poils. On retrouve aujourd’hui de nouvelles solutions, de nouvelles techniques pouvant enlever les poils de la peau humaine de manière temporaire ou définitive. L’épilation est une pratique très répandue dans toutes les sociétés et concerne aussi bien la gent féminine que la gent masculine.

Parmi les différentes méthodes d’épilation, il y a l’épilation à la cire, au rasoir, à l’épilateur électrique, à la crème dépilatoire, au laser, à la thermolyse et à la lumière pulsée. Chaque technique est différente et convient à un certain type de peau. Certaines sont plus faciles, moins douloureuses et peuvent être effectuées chez soi, tandis que d’autres se font dans la plupart des cas en institut, à l’instar de l’épilation au laser et à la lumière pulsée. Aujourd’hui, c’est cette dernière qui nous intéresse.

L’épilation à la lumière pulsée, c’est quoi au juste ?

L’épilation à la lumière pulsée est une méthode assez récente qui consiste à chauffer le poil dans le but de le détruire entièrement. Ainsi, l’épilation est quasi définitive. Elle est également sans danger. La dépilation se fait par l’émission de lumière et l’absorption de cette lumière par une cible, notamment le poil. Lorsque la lumière atteint 70°C, elle est capable de détruire le poil et d’entraîner à termes à une quasi non-repousse du poil. En fait, c’est le pigment, soit la mélanine présente dans le poil qui capte la lumière et qui chauffe.

On note également que l’épilation à la lumière pulsée coûte moins cher qu’au laser. Elle est de plus en plus pratiquée dans les centres esthétiques avec des séances moins longues et donc plus rentables. Son autre avantage est qu’elle est capable de s’adapter à toutes les couleurs de poils. Attention, toutefois, car il est utile de souligner que cette méthode d’épilation n’a absolument aucun effet sur les poils blancs, car ceux-ci ne comprennent pas de mélanine. De même, elle ne convient pas aux poils décolorés, aux peaux mates, métissées et noires.

Bon à savoir : l’épilation à la lumière pulsée est déconseillée aux femmes enceintes, aux enfants, aux personnes diabétiques, aux personnes atteintes de maladies de sang et aux personnes sous traitements anticoagulants, antibiotiques et médicaments photo-sensibilisants.

L’épilation au laser VS l’épilation à la lumière pulsée

Il est par ailleurs important de distinguer l’épilation au laser de l’épilation à la lumière pulsée. L’épilation au laser reprend les mêmes bases que la lumière pulsée, sauf que son spectre d’émission est moins large. En effet, l’épilation au laser ne compte qu’une onde de lumière, tandis que l’épilation à la lumière pulsée en compte plusieurs.

Ce qui fait que cette dernière permet d’éliminer plus de 80% des poils, avec une efficacité quasiment définitive pour le maillot et pour les aisselles. Autre différence entre les deux techniques : une utilise une lampe flash et l’autre un laser. Enfin, il est utile de savoir que les résultats obtenus pour une épilation à la lumière pulsée sont durables, mais sont moins permanents que ceux d’une épilation au laser.

La séance d’épilation à la lumière pulsée

Comme l’épilation à la lumière pulsée n’est pas un acte médical, elle est généralement pratiquée dans les centres esthétiques. Avant d’aller à votre séance, pensez à raser les poils de la zone concernée 2 à 3 jours environ. Gardez en tête que plus le poil est dru et foncé, plus il est capable d’être repéré par la lumière. De même, anticipez les sensations de chaleur et de picotement sur les zones sensibles, comme le visage et le maillot. Pour cela, utiliser une crème anesthésiante prescrite par un médecin.

Une fois au centre esthétique, le professionnel vous demandera de vous allonger dans une cabine et de porter des lunettes anti-rayonnements. Pendant une quinzaine de minutes, une lumière flash sera diffusée sur les zones à traiter. Aucune aiguille n’est utilisée pour réaliser cette technique d’épilation. Seul un faisceau concentré de lumière est utilisé pour traverser le tissu et cibler le bulbe et les cellules du poil. Évidemment, avant la séance, un examen clinique doit être réalisé. Celui-ci permet d’inspecter la peau des patients et d’adapter la puissance envoyée.

Le traitement d’épilation à la lumière pulsée dure combien de temps ?

Tout va dépendre de la zone à traiter. Pour une zone entière comme les aisselles ou les demi-jambes, il faut compter environ 15 mois, soit 5 à 10 séances en moyenne par zone (toutes les 8 semaines). Vous pourrez bien entendu interrompre les séances si vous partez en vacances ou si vous envisagez de bronzer, par exemple.

Dépendant de votre type de peau, les poils peuvent disparaître dès la deuxième séance. Enfin, il est utile de souligner que cette technique n’a aucune conséquence sur la peau, bien au contraire, le fait de chauffer la peau de manière régulière permet de stimuler la collagénose et donc les effets anti-rides.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *