La culture de plantes comestibles est pratiquée par l’homme depuis la nuit des temps. L’agriculture a pris de différentes formes à travers différents peuples du monde d’antan, et a évolué avec l’avancement de la technologie moderne. Différentes techniques pour travailler la terre et faire pousser toute sorte de plantes ont été découvertes et améliorées.

Mais la première forme d’agriculture est bien celle offerte par Mère Nature. Le jardin-forêt est une technique d’agriculture qui s’inspire de l’écosystème dans son état brut. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce jardin comestible, appelé forêt nourricière !

Un jardin-forêt ou un jardin comestible, kesako ?

Le jardin-forêt, aussi appelé jardin comestible ou forêt nourricière, est une technique agricole qui utilise la permaculture pour cultiver des produits. En d’autres termes, le jardin-forêt mise sur l’écosystème retrouvé dans la nature pour produire des légumes, des fruits, des noix et autres récoltes naturelles. Le principal atout de ce jardin comestible est qu’une fois mature et accompli, il ne nécessite pas beaucoup d’attention. Comme une biosphère à petite échelle, elle s’occupe d’elle-même sans aide extérieur.

Sans conteste, le mot d’ordre lorsque nous parlons de jardin-forêt est « biodiversité ». Différentes strates (taille des plantes et des arbres) doivent être incluses pour le bien de l’écosystème. Les produits d’une forêt nourricière sont très variés et comprennent donc une différente palette de végétation. Un jardin comestible comprend des grands arbres, des arbustes, des buissons et aussi des plantes herbacées. À savoir que la luminosité, essentielle pour la photosynthèse des plantes, est aussi prise en considération dans l’architecture d’une forêt nourricière.

Le jardin-forêt peut paraître niais, mais sachez que cette technique est une vraie révolution agricole. En accordant la primordialité naturelle aux connaissances scientifiques d’aujourd’hui, l’agroforesterie nous permet de satisfaire la demande du marché alimentaire. Autrement dit, le rendement du jardin comestible n’a rien à envier aux autres techniques agricoles.

Les produits d’une forêt nourricière

Si vous êtes passionné par l’agriculture, vous devriez songer à réaliser un jardin-forêt chez vous ou sur un terrain convenable. Cela vous permettra de profiter des produits et autres bienfaits d’une forêt nourricière. À vous de décider si vous souhaitez utiliser vos produits ou si vous souhaitez les vendre. Dans tous les cas, une variété de denrées peut être obtenue.

Voici une liste de produits possiblement fournie par un jardin-forêt :

  • Fruits, noix, bois de chauffage et sève, obtenus des grands arbres.
  • Feuillages, épices, plantes tinctoriales et décoratives cultivées des arbustes et buissons.
  • Pollen et miel, si vous intégrez une forme de ruche à votre forêt comestible. D’ailleurs, pour cela, les Flow Hives peuvent être la solution.
  • Piquets, liens, papier et vannerie si vous décidez de développer le bois de votre jardin comestible.

Après, bien entendu, votre jardin comestible vous offrira un bien-être inégalable et vous fera découvrir les joies de la permaculture.

La permaculture, qu’est-ce que c’est au juste ?

La permaculture sert à faire pousser les plantes… du moins, c’est ce que nous savons tous. Ce que nous ne savons pas, c’est que la permaculture est bien plus qu’un sous-ensemble de l’agriculture. C’est une vraie manière de penser, une manière de vivre. Le noyau de la permaculture suit la philosophie « un est tout, tout est un. ». Elle nous donne la possibilité de reconnecter avec la nature. Elle nous montre qu’il est tout à fait possible de vivre en symbiose avec la nature, en remplaçant ce que nous prenons, sans pour autant causer de destruction.

Dans le temps, le jardin-forêt deviendra plus grand et autonome. Il pourra nous enseigner quelques leçons de vie basiques comme le respect, la patience et l’amour. C’est une solution capable de nous rendre humbles et de nous faire réaliser que ce monde est la terre de toutes existences. En somme, la permaculture est le tableau utopique de la coexistence.

Réaliser un jardin-forêt, c’est possible !

Si vous avez de la place chez vous ou autre part, et si vous souhaitez réaliser un jardin comestible, sachez que c’est tout à fait possible. Il y aura bien entendu pas mal de choses à considérer pour donner naissance à un jardin-forêt fonctionnel et abondant. Voici quelques lignes directrices pour vous aider :

  • Pensez à l’architecture de votre forêt nourricière. Elle doit contenir de différentes strates d’arbres, grands arbres et petits buissons, sans oublier les arbustes.
  • Pensez également à comment et où placer les plantes, pour optimiser la luminosité obtenue.
  • Pensez aussi aux différents types de plantes pouvant être incorporées dans votre jardin-forêt. Certaines plantes sont connues pour améliorer la santé de la forêt nourricière. Par exemple, des arbres qui améliorent la structure du sol par leurs racines ou feuilles mortes.
  • Entourez votre jardin comestible avec des haies. Bien qu’elles semblent superflues, celles-ci peuvent agir comme de vraies barrières protectrices.
  • Aimez vos plantes et votre jardin et assurez-vous de bien les entretenir.

En conclusion

Nous comprenons que la forêt nourricière est une méthode de jardinage qui se compose d’arbres, d’arbustes et de vivaces. Ces derniers nécessitent peu de fertilisation et d’arrosage et ont l’avantage de produire des récoltes abondantes. Ce jardin biologiquement durable pourra générer des produits variés, dont des tisanes et des remèdes naturels.

Enfin, il est utile de souligner que ce type d’aménagement pourra également produire des ressources utiles à l’ensemble des êtres vivants comme les animaux, les insectes, les champignons et les micro-organismes en surface et sous terre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *