Phénomène naturel caractérisé par un manque d’eau, la sécheresse peut être dévastatrice. Cette catastrophe lente peut durer des années et avoir des effets dévastateurs sur l’approvisionnement en eau et sur l’agriculture. Entre les craquelures sur les sols secs, les incendies de forêts et les cours d’eau qui diminuent, la sécheresse a de graves conséquences sur l’homme et l’écosystème. La sécheresse dans le monde, parlons-en !

Qu’est-ce que la sécheresse au juste ?

La sécheresse est un phénomène connu pour être plus dévastateur que les cyclones et les inondations. Son occurrence n’est pas rapide, bien au contraire. La sécheresse s’installe lentement et peut s’étaler sur une période prolongée. Durant cette période, un déficit de pluviométrie est enregistré. D’ailleurs, cette catastrophe naturelle engendre d’autres calamités comme la famine, la malnutrition, les épidémies et les migrations de populations entre les régions.

Bon à savoir : la sécheresse peut être ponctuelle ou cyclique.

La différence entre la sécheresse et l’aridité

Il est très important de faire la différence entre la sécheresse et l’aridité. La sécheresse se caractérise par un déficit pluviométrique temporaire qui dure suffisamment longtemps pour causer des dommages, tandis que l’aridité se caractérise par une baisse des précipitations moyennes et par un manque de pluie permanent sur la zone.

Sécheresse : les causes naturelles et les causes humaines

Les deux principales causes de sécheresse sont les causes naturelles et les causes humaines :

  • Les causes naturelles, dites météorologiques, sont le déficit d’eau et les températures élevées dans certaines régions.
  • Les causes humaines, par exemple, les consommations d’eau excessives et la surexploitation des ressources en eau via les exploitations domestiques, agricoles et industrielles.

La sécheresse dans les différentes régions du monde

Toutes les régions du monde ne définissent pas la sécheresse de la même manière. En France, l’état de sécheresse est constaté lorsqu’aucune goutte de pluie n’est tombée pendant 15 jours consécutifs. En Australie, c’est lorsqu’une zone a moins de 10% de précipitations par rapport à la moyenne actuelle. En Inde, une période de sécheresse est constatée lorsque les précipitations chutent d’environ 75%. Enfin, aux États-Unis, le taux de précipitation qui établit la sécheresse est de 30%.

Les zones les plus touchées par la sécheresse sont les zones tropicales et subtropicales, notamment celles situées au niveau des tropiques du Cancer et du Capricorne. Parmi les sécheresses les plus dévastatrices, on compte celles du Mexique, de l’Inde, de la Corne de l’Afrique et du nord-est du Brésil. Dans bien des cas, les ressources d’approvisionnement et les réserves alimentaires sont épuisées.

Quels sont les différents types de sécheresse ?

On distingue différents types de sécheresse :

  • La sécheresse météorologique : ce type de sécheresse se définit par une pluviométrie faible sur une durée prolongée.
  • La sécheresse agricole : un type de sécheresse qui est établi lorsque le taux d’humidité dans les sols n’est pas suffisant pour assurer les bonnes conditions de culture.
  • La sécheresse hydrologique : ce type de sécheresse se caractérise par une baisse du niveau des cours d’eaux souterraines dans les nappes phréatiques et des eaux de surface dans les lacs, les rivières et les fleuves.

Les conséquences de la sécheresse

Comme nous le disions, la sécheresse est une catastrophe qui peut avoir de lourdes conséquences sur l’écosystème. Sur le long terme, la désertification causée par la sécheresse peut être une question de vie ou de mort. D’autres conséquences font également surface :

La famine et la malnutrition dans le monde

La pénurie alimentaire et le déficit de récolte engendrés par la sécheresse peuvent causer la famine dans le monde. Les récoltes deviennent insuffisantes pour satisfaire nos besoins alimentaires et économiques. Les personnes les plus touchées par la malnutrition sont les nourrissons, les enfants et les femmes qui allaitent. Quant à la famine, elle peut causer des maladies ou pire encore, la mort.

Les épidémies

Sans une alimentation équilibrée, nous devenons moins résistants aux maladies. Par manque d’eau portable, les personnes sont amenées à utiliser des eaux polluées et contaminées, responsables de certaines épidémies. Aussi, certaines personnes évitent de s’hydrater et sont donc victimes de déshydratation.

Les baisses et pertes de récoltes

L’agriculture n’est pas épargnée par la sécheresse, bien au contraire. Les conséquences sur les réserves d’eau et sur les récoltes peuvent être très lourdes. Les productions agricoles diminuent considérablement et des baisses et des pertes de récoltes sont enregistrées.

La disparition de la flore et de la faune

Autre conséquence grave de la sécheresse : les arbres se fragilisent et finissent par mourir et les végétations très sèches causent des incendies. Les départs de feux émettent des gaz nocifs dans l’atmosphère et accentuent l’effet de serre. La faune est également touchée. Les animaux doivent migrer pour trouver de l’eau, causant un déséquilibre de l’écosystème.

Les dommages collatéraux

En plus d’être une des causes de la pollution d’eau, la sécheresse a également un impact sur la production d’électricité et sur les sols, causant des inondations, des glissements de terrain et des crues.

Les degrés d’alerte en cas de sécheresse

Comment faire face à une insuffisance d’eau en période de sécheresse ? En France, les arrêtés « Sécheresse » sont prescrits sur une durée limitée et exigent la vigilance de la population quant à l’utilisation de l’eau. Dépendant du degré d’alerte (vigilance, alerte, crise et crise renforcée), il peut être demandé de limiter les prélèvements d’eau pour l’arrosage des pelouses et pour le lavage des voitures.

De même, les préfets peuvent interdire les agriculteurs d’irriguer leurs cultures tous les jours. Dans tous les cas, des mesures de prévention peuvent aider à avoir une meilleure gestion de l’eau et de répondre aux besoins en eau prioritaires.

Prévenir la sécheresse, c’est possible !

Enfin, il faut savoir que la prévention de la sécheresse commence par des gestes éco-responsables. Il convient de remplacer le bain par la douche, d’installer des équipements sanitaires économes en eau, de limiter la consommation de produits dont la fabrication demande beaucoup d’eau et de repérer et réparer toute fuite d’eau le plus tôt possible pour limiter le gaspillage.

Niveau agriculture, il faudra nécessairement opter pour des cultures peu gourmandes en eau. Pour le secteur industriel, il faudra mettre en place des modes opératoires économes en eau.

Continuez votre visite

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *