Se priver de nourriture pendant des heures, voilà en quoi consiste le jeûne intermittent. Si vous êtes nombreux à l’avoir adopté, c’est parce que ce « régime » permet de nettoyer l’organisme et de perdre du poids. C’est aussi un moyen d’améliorer la santé globale et de se sentir mieux dans sa peau et dans sa tête.

Qu’est-ce que le jeûne intermittent au juste ? Quels sont ses bienfaits ? Il y a-t-il des contre-indications ? Quelles sont les différentes méthodes de ce modèle d’alimentation ? Ce régime fait-il vraiment perdre du poids ? Il y a-t-il des aliments à privilégier ? Voici tout ce que vous devez sur le jeûne intermittent, aussi connu comme le « fasting » !

Le jeûne intermittent, c’est quoi au juste ?

Il existe différents modes d’alimentation. S’il y a bien un qui attire notre attention, c’est le jeûne intermittent. Ce modèle d’alimentation n’est pas nouveau, mais a gagné en popularité ces dernières années. Il est d’ailleurs pratiqué par diverses religions, et est souvent adopté en complément du régime cétogène, aussi appelé le « keto diet ».

Comme le nom l’indique, le jeune intermittent consiste à respecter une certaine période de jeûne. Pendant cette période, vous ne devrez pas manger. À la différence des autres modes d’alimentation, celui-ci ne vous indique pas ce que vous devez manger, mais vous donne plutôt des indications sur les moments de la journée où vous pouvez manger.

Si le jeûne intermittent est pratiqué par de plus en plus de personnes, c’est parce qu’il a de nombreux bienfaits sur l’organisme. Il permet d’éliminer les toxines, de réduire le stress oxydatif, de prévenir le diabète et d’améliorer le taux de cholestérol et le taux de glycémie. Son principe, basé sur la restriction calorique, a fait l’objet de nombreuses études qui ont démontré qu’il peut aider à perdre du poids.

En d’autres termes, le « fasting » est une approche dite saine et efficace pour la perte de poids à condition de bien choisir les plages horaires pour jeûner. La période de jeûne peut être le matin, l’après-midi ou le soir. D’ailleurs, beaucoup de personnes ne prennent pas de petit-déjeuner le matin, et prennent leur premier repas de la journée à l’heure du déjeuner. Elles pratiquent le jeûne intermittent sans le savoir.

Aussi, il est utile de mettre en avant que le jeûne intermittent ne peut pas être pratiqué tout le temps. Il ne faut pas en abuser et laisser le corps s’y habituer progressivement. D’ailleurs, lors des premiers jours, il n’est pas rare d’avoir des maux de tête. Il faudra donc bien se reposer et bien s’hydrater pendant la plage horaire où il est possible de s’alimenter.

Quels sont les bienfaits du jeûne intermittent ?

Comme nous l’avons souligné, de nombreuses études confirment que le jeûne intermittent a des bienfaits sur l’organisme et le mental. Parmi les bienfaits, il y a :

  • Amélioration de la santé
  • Amélioration de la concentration
  • Meilleure digestion
  • Optimisation de l’énergie
  • Réduction de l’hypertension artérielle
  • Perte de poids et réduction du tour de taille

Bon à savoir : les études ont été réalisées de manière isolée et non sur un groupe comprenant au moins 100 personnes. En d’autres termes, même si les bienfaits sont prouvés, ils ne s’appliquent pas à l’ensemble de la population.

Les différents types de jeûne intermittent

Pendant la période du jeûne intermittent, vous ne devrez pas manger. Vous pourrez manger seulement dans les plages horaires définies à l’avance. Voici les différents types de jeûne intermittents :

Le jeûne intermittent 16/8

Si vous allez tout juste commencer le jeûne intermittent, vous devrez respecter une phase de jeûne de 16 heures. Vous disposerez alors de 8 heures pour manger. À vous de décider quel repas vous allez sauter, entre le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner. Si vous prenez votre dernier repas à 15h par exemple, vous devrez jeûner jusqu’à 7 heures le lendemain matin.

Le jeûne intermittent 36/12

Si votre corps est habitué au jeûne intermittent et si vous le supportez bien, vous pourrez pratiquer le jeûne intermittent 36/12. Il est ici question de jeûner pendant 36 heures et de manger durant 12 heures. Concrètement, il s’agit de manger un jour sur deux. Si vous mangez de 10h à 22h, vous ne devez rien manger pendant 36 heures, soit pendant la nuit suivante, le jour suivant et la nuit qui suit. Le surlendemain, vous pourrez manger à 10 heures du matin.

Le jeûne intermittent 20/4

Il y a aussi ce qu’on appelle le jeûne intermittent 20/4. Vous devez pratiquer 20 heures de jeûne, et vous disposez de 4 heures pour manger. Dans la pratique, vous pourrez manger à 16h et dîner vers 20h. Et ensuite, vous devrez jeûner la nuit suivante et le lendemain jusqu’à 16 heures.

Jeûne intermittent : quels sont les risques et les contre-indications ?

Attention, même si le jeûne intermittent est connu pour nous faire du bien, il est nécessaire de se renseigner sur les risques et sur les contre-indications. Certaines personnes ne sont pas censées jeûner, notamment les enfants, les personnes sous traitement diabétique, les personnes stressées, les personnes atteintes de maladies graves, et les personnes qui ont des médicaments à prendre tous les jours à des moments précis.

Quant aux risques du jeûne intermittent, ils ne sont pas nombreux, mais sont importants. Parmi les inconvénients de ce mode d’alimentation, il y a les maux de tête et l’aggravation des troubles déjà présents comme les maladies et les problèmes alimentaires. Les maux de tête sont assez fréquents, car le métabolisme est modifié. Par conséquent, l’organisme doit produire de l’énergie à partir de l’énergie stockée dans le foie.

Le jeûne intermittent et la perte de poids

S’il y a bien une question que vous êtes nombreux à vous poser, c’est la suivante : le jeûne intermittent fait-il maigrir ? La réponse est oui, mais cela dépend du métabolisme. Chaque personne est différente. Selon certaines études, certaines personnes ont pu perdre du poids en deux semaines, mais ont repris les kilos peu après.

Pour maintenir le poids suivant la perte de poids, il faudra nécessairement avoir une alimentation variée et une bonne hygiène de vie, c’est-à-dire pratiquer une activité physique de manière régulière.

Faut-il privilégier certains aliments en pratiquant le jeûne intermittent ?

Même si le jeûne intermittent n’est pas un régime en soi, il peut donner des résultats satisfaisants si l’alimentation est bien choisie. Parmi les aliments à privilégier lors de la plage où il est possible de manger, il y a les aliments riches en protéines et les aliments riches en lipides :

  • La viande
  • Le poisson
  • Les œufs
  • Les fromages
  • Les légumineux
  • Les huiles
  • Les oléagineux

Il est d’ailleurs conseillé d’éviter les boissons sucrées. Vous pourrez bien entendu prendre des tisanes, du thé et du café, mais vous ne pourrez pas y ajouter de sucre. L’eau restera votre meilleure alliée.

En conclusion

En somme, comme le jeûne hydrique et le jeûne thérapeutique, le jeûne intermittent est de plus en plus pratiqué dans les quatre coins du monde. Combiné à une alimentation saine et variée, il est clair que ce type de jeûne peut avoir des bienfaits sur l’organisme. Or, comme toute bonne chose, il ne faut pas en abuser. Il est aussi conseillé de faire un bilan santé avant d’entamer le jeûne intermittent pour être certain de n’avoir aucune condition qui puisse s’aggraver en jeûnant.

Continuez votre visite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.